2019 : Gel, sécheresse, deux mots que nous retiendrons concernant ce millésime 2019, ainsi qu’une date, celle du 4 Avril.


La fin février très ensoleillée et anormalement douce, favorise un départ précoce de la végétation. Le risque de gelées printanières va grandissant jusqu'à ce matin du 4 avril où ce qui était à craindre est arrivé.  Une giboulée la veille en fin soirée, une nuit étoilée froide et un levé de soleil rayonnant dès le petit matin, les dés sont jetés !


Le jour même et le lendemain , on peut déjà comptabiliser de 70 à 100% des bourgeons gelés sur de nombreuses parcelles. Après une dizaine de jours, force est de constater que les dégâts sont encore plus importants que prévus. En effet, la plupart des bourgeons primaires qui n’étaient pas encore ouverts, sur lesquels nous avions encore un peu d'espoir, ne démarrent pas et s'avèrent être gelés également. Bref ! hormis  quelques zones taillées plus tardivement en mars, l’état des lieux n’est pas très réjouissant.


Fin avril et courant mai, les contre-bourgeons redémarrent. Petit à petit, la végétation reprend le dessus mais les raisins ne sont évidement  pas au rendez-vous. La floraison de déroule tardivement et de façon étalée, pour se terminer avec la première semaine de canicule fin juin. Canicule et sécheresse s’enchaînent tout l’été, compromettant encore un peu plus les rendements. Avec des pertes allant de 50 à 80 % selon les expositions et les cépages, 2019 est certainement l’une des plus petites récoltes de l’existence du Domaine.


Difficile dans une telle  situation  de vinifier  toutes nos cuvées habituelles. Nous avons dû nous adapter pour assurer au mieux nos ventes du printemps, en espérant que la récolte 2020 soit plus généreuse.


Nos trois rosés habituels, Rosé de Loire, Rosé d'Anjou et Cabernet d'Anjou, sont au rendez-vous : jolie couleur soutenue, riches et fruités… dans la lignée des vins du Domaine.


Plus compliqué pour les blancs ! Les cépages chenin et sauvignon sont les plus atteints par le gel. En remplacement de notre sauvignon blanc IGP et Anjou blanc sec AOC, nous vous proposons, en bag-in-box et cubi, un assemblage des 2 cépages :  un VSIG blanc, sec et tendre, « Frimas d'avril ». Riche, fruité, avec quelques grammes de sucre résiduel pour un bel équilibre, c'est une excellente alternative. L'Anjou blanc demi-sec quant à lui reste disponible comme les années précédentes.


En ce qui concerne le Coteaux du Layon 2019,  un seul  a pu être  vinifié, intermédiaire  entre  nos traditionnels  « Premières vendanges » et « Sélection ». Il est fruité et moelleux à souhait et n'a rien à envier à bien d'autres millésimes. En complément, nous vous proposons un 2018 plus moelleux, riche et concentré.


Concernant  l’ Anjou Rouge, un seul également cette année, complété par un 2018 avec la structure et volume que l'on connaît de ce millésime.


Toutes ces nouvelles cuvées pourront être dégustées et appréciées dès la fin mars.


  

Millésime  2 0 1 9